biographie

Né en 1968 à Paris.
De 1985 à 1990, Philippe Lejeune lui apprend les bases du métier de peintre aux côtés de Nathalie Gobin, Christophe Debuschère et François Legrand. A partir de 1987, il expose au salon des Artistes Français au Grand Palais où son travail se voit récompensé d’une médaille d’or. L’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de Fr ance lui décerne également le prix Achille Fould Stirbey, le prix Odilon Lesur et le prix Bastien Lepage. Il fait partie à cette occasion des dix artistes récompensés en 1988 avec Luc Besson et Maurice Ohana.
De 1991 à 1996, Emmanuel Blot étudie à Munich la phénoménologie de la musique avec le chef d’orchestre roumain Sergiu Celibidache. L’immersion dans l’univers musical lui permet de découvrir les correspondances entre le son et la couleur.  Sa passion pour la peinture chinoise l’amène à rencontrer en 2003 le peintre Zao-Wou-Ki avec lequel il partage l’intérêt pour les pratiques complémentaires de l’écriture poétique, de la musique et de la peinture. 
Emmanuel Blot ne néglige pas pour autant le dessin. En 2012, ses carnets de voyage à l’encre de Chine retiennent l’attention de Jane Roberts qui désormais présente son travail dans sa galerie parisienne. Parallèlement à sa démarche créative, Emmanuel Blot manifeste une réelle passion pour l’enseignement. Ses stages de dessin et de peinture sont une occasion de transmettre l’héritage qu’il a reçu de ses maîtres. Parmi les élèves qui ont suivi ses cours, Maryse De May est celle qui manifeste actuellement une solide réputation dans le monde de l’aquarelle.

 

Chaque jour, j’étudie la nature et chaque jour ce que je vois est nouveau. L’aquarelle faite de papier, d’eau et de couleur est toujours imprévisible, elle me demande d’improviser à chaque instant. Elle rejoint en cela ma pratique musicale. Que verrez-vous dans mes aquarelles ? Ce qui m’échappe certainement. Je n’ai fait que la moitié du chemin…

retour à la page précédente